Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le début d’année est par tradition la période des vœux mais ce rituel de prime abord sympathique frise le ridicule quand il n’est pas empreint de sincérité. Après les fêtes de fin d’année, on célèbre l’arrivée des rois mages. En matière d’exercice obligé peu convainquant, François Hollande au cours de ses vœux aux français a été une fois de plus le roi dont on se serait passé.

Quel désolant spectacle que ce président sans charisme et sans idée, sans force et sans projet s’adressant à son peuple pour ne rien lui dire, pour lui promettre une impossible reprise de la croissance, une improbable baisse du chômage et plus généralement des lendemains meilleurs quand chacun sait les difficultés grandissantes qui pointent à l’horizon et qui ne manqueront pas d’aggraver encore la situation.

Cette année, nos rois mages font pâles figures et si la galette est bonne, la fève va être difficile à avaler. Balthazar, Gaspard et Melchior chargés de cadeaux symboliques destinés au fils de Dieu se sont changés en Hollande, Valls et Taubira. La myrrhe l’or et l’encens ne sont pas au rendez-vous et en guise de cadeaux, les français auront cette fois ci encore la fiscalité, l’abaissement généralisé de leur pays et l’insécurité.

La charge fiscale n’a jamais été aussi lourde, la France n’a jamais été aussi faible sur la scène internationale et en matière de sécurité, l’année commence avec l’incendie de 1067 véhicules au cours de la nuit de la Saint Sylvestre. Cette nouvelle tradition festive semble d’ailleurs s’ancrer dans les habitudes sans que plus personne n’y trouve à redire et avec une certaine satisfaction du ministère de l’intérieur qui se félicite d’une « légère baisse du nombre de véhicules incendiés ».

Comme l’écrivait récemment Christian Vanneste, le seul vœu que l’on puisse formuler à l’endroit de François Hollande, c’est bien qu’il s’en aille.

Gérard HARDY

Valls, Hollande, Epiphanie

Partager cet article

Repost 0