Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De tous temps, malheureusement, la maltraitance animale a existé et perdure encore.

Ainsi, la semaine dernière, un certain "Farid de la Morlette" (25 ans !) trouva malin de persécuter un chaton, en le projetant en l'air une première fois dans un jardin puis contre un immeuble en béton.

Comble de l'horreur, avec un de ses acolytes, il prit soin de filmer ses exploits d'une cruauté sans nom et de les diffuser (ainsi que ses coordonnées ce qui permettra plus tard son interpellation) sur la toile.

On se demande comment il est possible de réaliser de telles atrocités ; c'est à se demander si ces gens là ont une conscience !Comme le dit si bien l'actrice et productrice américaine Ali Macgraw, "La cruauté envers les animaux peut devenir violence envers les hommes".Dès lors, se battre contre la violence faite aux animaux, c'est aussi prévenir celle envers les hommes.

Car celui qui n'aime pas les animaux, peut-il vraiment aimer l'homme ?

Dans cette malheureuse affaire, la réactivité des défenseurs des animaux fut extraordinaire. Une pétition(*) lancée par l'un d'entre eux permit de recueillir plus de 250 000 signatures en quelques jours, de même diverses pages(**) Facebook furent créées pour demander une condamnation exemplaire du bourreau et le soutien du pauvre minou de 5 mois prénommé Oscar !

Ainsi, l'ensemble des organisations de défense des animaux relaya ces actes barbares, de la fondation Brigitte Bardot (qui portera plainte contre "Farid" pour « actes de cruauté ») à L214 en passant par 30 millions d'amis.

Au final, des centaines de milliers de français, de tous bords politiques, âges et confessions, ont relayé et informé, ce qui a permis à la police d'interpeller rapidement l'individu et de remercier ces citoyens.

Ce fût un élan citoyen considérable auquel on a eu droit, de ceux qui réchauffent les cœurs et nous permettent de constater la bienveillance de bon nombre de nos concitoyens.

Dans cette affaire, la solidarité a permis de faire front à la barbarie. Tout cela doit nous servir d'exemple, il est indispensable de mettre à profit cette solidarité, que chaque citoyen participe à sa manière à œuvrer pour plus de justice et d'humanité, que ce soit pour les hommes ou les animaux.

Du haut des cieux, Saint François d'Assise, Saint Patron des animaux, qui les considérait comme des créations vivantes de Dieu, les élevant au rang de frères de l’homme, à dû apprécier cet élan d'humanité.

Maximilien Richonnet

Oscar, la solidarité face à la barbarie !

Partager cet article

Repost 0