Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans la série des dictons bien connus, on prétend que l’union fait la force et qu’il y a plus dans deux têtes que dans une. Les résultats du second tour des élections municipales sont instructifs en terme d’alliances, de fusions de listes ou encore de partenariats de circonstance.

Le fait qui m’intéresse aujourd’hui, à l’image de nos journalistes aux ordres, c’est bien évidement la percée des listes RBM, mais au contraire de nos commentateurs horrifiés, ce n’est pas tant leur succès que la stratégie d’ouverture qui retient mon attention.

En effet, dans plusieurs cas, on constate que ce second tour aura vu un phénomène nouveau au travers de la volonté du FN à ouvrir ses listes à de nouveaux partenaires, et ce, avec un résultat remarquable.

Béziers, ville à l’abandon, habituée à servir de support au clientélisme d’élus se croyant indéboulonnables s’est libérée par la victoire de Robert Ménard qui a su s’entourer d’une équipe composée d’hommes et femmes issus d’horizons politiques divers. Au-delà de l’ostensible soutien du FN, plusieurs mouvements ont participé à l’aventure salvatrice, là où, le FN seul, n’aurait peut-être pas suffit.

De la même manière, on notera le très beau succès de la liste RBM en Avignon, liste faite, là aussi d’une association entre un FN poussé par la dynamique nationale et un RPF issu de la droite « traditionnelle » bien implanté et riche d’efficaces réseaux locaux.

On pourrait aussi citer Nice et Grasse dans les Alpes Maritimes ou encore Lyon comme exemple de ce partenariat. La leçon à retenir de cette aventure, à Béziers comme ailleurs, c’est que lorsque la droite de conviction et le FN arrivent à s’entendre derrière une personnalité de qualité, le succès est au rendez-vous.

A méditer pour envisager intelligemment les échéances futures si l’on entend mettre un terme à la fausse alternance d’un PS calamiteux et d’une UMP sans âme…

Gérard HARDY

La preuve par Béziers

Partager cet article

Repost 0